Hobbes - brève biographie

Publié le par Bégnana Patrice

John Michael Wright (1617-1694), "Portrait deThomas Hobbes" (~1669-1670), huile sur toile, 66 x 54 cm, Londres, National Portrait Gallery,

John Michael Wright (1617-1694), "Portrait deThomas Hobbes" (~1669-1670), huile sur toile, 66 x 54 cm, Londres, National Portrait Gallery,

Thomas Hobbes est né le 5 avril 1588 à Westport en Angleterre. Enfant précoce, il entre à l’Université d’Oxford en 1603 dont l’enseignement est celui du moyen âge. En 1608, après ses études, il est le précepteur du futur comte de Devonshire. Avec son élève, il voyage en France, en Italie, en Allemagne. De retour en Angleterre en 1610, il lit et traduit l’Histoire de la guerre du Péloponnèse de Thucydide. Sa traduction paraît en 1628, l’année où meurt son élève. Il devient peu après précepteur du fils du comte de Clifton. Ils passent ensemble dix-huit mois à Paris puis se rendent à Venise. En 1631, Hobbes retourne en Angleterre où il devient précepteur du jeune comte de Cavendish. Il se passionne pour la géométrie d’Euclide (III° av. J.-C). En 1634, Hobbes et son élève voyagent en France et en Italie. Il séjourne à Paris à l’automne 1637 où il est mis en relation avec le père Marin Mersenne (1588-1648) correspondant de l’Europe savante.

À partir de 1640, commence en Angleterre une période de guerre civile qui trouve son origine dans l’opposition entre le roi, Charles 1er, partisan de l’absolutisme et le parlement. Hobbes quitte Londres en 1640 pour Paris où il reste en exil pendant onze ans. Vers 1642, il écrit un petit traité, Éléments de la loi naturelle et politique. Des copies circulent et le font connaître. À la même époque, Descartes (1596-1642) qui vit aux Pays-Bas, charge Mersenne de communiquer ses Méditations métaphysiques pour recueillir des commentaires des meilleurs esprits. Mersenne, s’adresse à Hobbes qui rédige les Troisièmes Objections qui sont transmises anonymement à Descartes en janvier 1641. D’autres objections de Hobbes, contre la Dioptrique (= optique où Descartes expose les lois dites de Snell-Descartes), lui sont transmises par lettres signées. Descartes rompt bientôt toute discussion. En 1642, Hobbes publie le De Cive (Du citoyen). En 1647, il est nommé professeur de mathématiques du jeune prince de Galles (le futur Charles II) qui est réfugié en France. En 1648, le départ de son élève pour les Pays-Bas, achève sa mission. Le 30 janvier 1649, l’exécution de Charles 1er amène au pouvoir d’Olivier Cromwell (1599-1648). En 1650, sont éditées séparément, les deux parties des Elements of law natural and politic : la Nature humaine ou les Éléments fondamentaux de la politique, et le De corpore politico.

En 1651, il rentre en Angleterre où la monarchie a été rétablie : son ancien élève est sur le trône sous le nom de Charles II. Il publie le Léviathan, qui provoque le scandale et de nombreuses disputes. En 1655, il publie le De Corpore, première partie des Éléments de Philosophie qui contiennent sa philosophie première, sa logique, sa physique et sa controversée démonstration de la quadrature du cercle. En 1658 sort le De homine, troisième partie de sa trilogie, où l’optique occupe une certaine place. Il publie ses découvertes mathématiques (Quadrature du cercle, cubature de la sphère, duplication du cube, 1669) que réfutent ses adversaires comme par John Wallis (1616-1703). Il doit également se défendre contre les rumeurs selon lesquelles il aurait écrit le Léviathan pour gagner la faveur de Cromwell.

Hobbes fréquente la cour. Il reçoit une pension de cent livres. Mais dans l’entourage du roi, il a de nombreux ennemis. Parmi eux des évêques qui l’accusent de corrompre la morale. Le 31 janvier 1667, quelques mois après le Grand incendie de Londres, une loi est votée à la Chambre des communes, permettant de prendre des mesures contre les athées et les sacrilèges : il y est fait mention du Léviathan. La lenteur des procédures sauve Hobbes. Il publie un plaidoyer avec la traduction latine du Léviathan en 1668. Le roi le soutient à la condition qu’il ne publie plus de livres de politique ou de religion. Il compose Béhémoth en 1670, puis un dialogue et une Histoire ecclésiastique. En 1672, il publie une autobiographie en distiques latins. À partir de 1675, il passe ses derniers jours hors de Londres, chez ses amis de la famille Devonshire. En août 1679, il prépare encore une œuvre pour l’impression. En octobre, la paralysie l’en empêche. Il meurt à Hardwick le 4 décembre.

Commenter cet article