Clément Rosset - brève biographie

Publié le par Bégnana Patrice

Vie.

Clément Rosset est né le 12 octobre 1939 à Carteret dans la Manche.

Il entre à l’École normale supérieure de la rue d’Ulm en 1961 et obtient l’agrégation de philosophie en 1965.

Il enseigne la philosophie à Montréal de 1965 à 1967. Puis, il enseigne à l’université de Nice.

Il soutient sa thèse dirigée par Vladimir Jankélévitch le 21 mai 1973, l’anti-nature, et la publie la même année.

En 1998, il prend sa retraite.

Il vit à Paris.

 

Œuvres.

La philosophie tragique (1960) ; Le monde et ses remèdes (1964) ; Lettre sur les chimpanzés : Plaidoyer pour une humanité totale, suivi d’un Essai sur Teilhard de Chardin (1965) ; Schopenhauer, philosophe de l’absurde (1967) ; Schopenhauer, Précis de philosophie moderne (sous le pseudonyme de Roboald Marcas) (1968) ; Les matinées structuralistes, suivies d’un Discours sur l’écrithure, Introduction critique par Albert K*** Laffont (sous le pseudonyme de Roger Crémant), L’esthétique de Schopenhauer (1969) ; Logique du pire, Eléments pour une philosophie tragique (1971) ; L’anti-nature, Eléments pour une philosophie tragique (1973) ; Le réel et son double (1976) ; Le réel. Traité de l’idiotie (1977) ; L’objet singulier, (1978) ; La force majeure (1983) ; Le philosophe et les sortilèges (1985) ; Le principe de cruauté (1988) ; Principes de sagesse et de folie (1991) ; Matière d’art. Hommages, En ce temps-là. Notes sur Louis Althusser (1992) ; Le choix des mots suivi de La joie et son paradoxe (1995) ; Le démon de la tautologie suivi de Cinq petites pièces morales (1997) ; Route de Nuit. Episodes cliniques (1999) ; Loin de moi. Etude sur l’identité (1999) ; Le réel, l’imaginaire et l’illusoire (2000) ; Ecrits sur Schopenhauer (2001) ; Propos sur le cinéma entretien avec Roland Jaccard et anthologie (2001) ; Le régime des passions et autres textes (2001) ; avec (Michel) Polac, Franchise postale (2003) ; Impressions fugitives. L’ombre, le reflet, l’écho (2004) ; Fantasmagories suivi de Le réel, l’imaginaire et l’illusoire (2006) ; La nuit de mai (2008) ; Une passion homicide… et autres textes (2008) ; L’école du réel (2008) ; Le monde perdu (2009) ; Tropiques. Cinq conférences mexicaines, avec (Didier) Raymond, La folie sans peine (2010) ; L’invisible, Récit d’un noyé (2012) ; Faits divers, « Question sans réponse », in (Santiago) Espinosa, L’inexpressif musical (2013).

Publié dans Auteurs

Commenter cet article