Epictète - Biographie

Publié le par Bégnana

Épictète est né en 50 ap. J.-C., vraisemblablement en Phrygie. Il était l’esclave d’Épaphrodite ( ?-95), un affranchi qui servit comme secrétaire impérial plusieurs empereurs, Claude (10 av. J.-C.-41ap. J.-C.-54), Néron (37-54-68) qu’il aida à se suicider, Vespasien (9-69-79), Titus (39-79-81), Domitien (51-81-96). Il a donc été emmené à Rome. Son maître a la réputation d’avoir été cruel. Une anecdote traditionnelle veut que son maître l’ait fait torturer. Épictète aurait prévenu son bourreau en disant : « Attention ! La jambe va se casser ». Puis, la torture continuant, il lui aurait dit : « La jambe est cassée ». L’anecdote présente une attitude stoïcienne. Il a dû donc suivre des cours de philosophie stoïcienne de Gaius Musonius Rufus (~30-~90) pendant sa captivité.

En 89, il a peut-être quitté Rome suite au décret de bannissement des philosophes pris par l’empereur Domitien.

En 95, il fut peut-être affranchi à la mort de son maître exécuté par Domitien. C’est peut-être à ce moment qu’il a quitté Rome.

À Nicopolis en Épire, Épictète ouvre une école de philosophie où il enseigne la philosophie stoïcienne. Peut-être qu’il lui arriva de revenir à Rome.

Épictète n’a écrit aucun ouvrage.

Parmi ses nombreux disciples, une mention spéciale doit donc être faite à Arrien (~95-~175), haut fonctionnaire et historien grâce à qui nous possédons les Entretiens d’Épictète et le Manuel, pensées du maître qu’il a recueillies. Les Entretiens montrent Épictète dialoguant avec divers interlocuteurs. C’était un moment de ses cours qui devaient comprendre des leçons plus techniques d’exposés doctrinaux et des commentaires des œuvres des philosophes antérieurs, notamment stoïciens. Le Manuel est un résumé de la doctrine destinée à être appris par cœur pour être utilisé à tous les moments de la vie. Le terme grec “enkheiridion” traduit par “manuel” désignant ce qu’on a bien en main.

Épictète est mort à Nicopolis en 125 ou en 130.

 

Publié dans Auteurs

Commenter cet article