Lavelle - Biographie

Publié le par Bégnana

 

Louis Lavelle est né le 15 juillet 1883 à Saint-Martin-de-Villeréal dans le Lot-et-Garonne d’un père instituteur et d’une mère agricultrice. Après des études secondaires à Saint-Étienne, il entre à la faculté de Lyon où il participe à des manifestations libertaires. À Paris, il assiste aux cours de Léon Brunschvicg (1869-1944) à la Sorbonne et à ceux d’Henri Bergson (1859-1941) au collège de France.

En 1909, il obtient l’agrégation de philosophie. Il est professeur au lycée de Vendôme, puis à Limoges.

En 1913, il se marie. Il aura quatre enfants, un garçon et trois filles.

En 1914, il est réformé mais obtient d’être envoyé au front. En 1915, il est sur la Somme. Il est fait prisonnier à Verdun le 11 mars 1916. Il reste prisonnier 23 mois au camp de Giessen. Il y écrit sa future thèse ainsi que ses Carnets de guerre.

Il soutient sa thèse de doctorat de philosophie fin 1921 en Sorbonne : La Dialectique du monde sensible devant Léon Brunschvicg et La Perception visuelle de la profondeur devant Léon Robin (1866-1947).

Nommé professeur à Strasbourg, au lycée Fustel de Coulanges, il s’implique dans le syndicalisme enseignant.

En 1924, Louis Lavelle est à Paris. Il donne des cours privés. Il enseigne tour à tour au lycée Henri-IV puis au lycée Louis-le-Grand. En 1932, il devient professeur à la Sorbonne où il reste jusqu’en 1934. Journaliste, il tient les chroniques philosophiques du journal Le Temps et fonde en 1934 avec le philosophe René Le Senne (1882-1954) la collection « Philosophie de l’esprit » chez l’éditeur Aubier-Montaigne.

Lors de l’armistice de 1940, Louis Lavelle se réfugie à Bordeaux.

En 1941, il est nommé inspecteur général de l’Instruction publique. Il est élu au Collège de France, le 25 mai, à la chaire de philosophie.

En 1947, il est élu membre de l’Académie des sciences morales et politiques.

Il meurt le 1er septembre 1951 à Parranquet dans le Lot-et-Garonne.

Œuvres.

La dialectique du monde sensible ; La perception visuelle de la profondeur, 1922 ; La Dialectique de l’éternel présent, tome 1 : De l’être, 1928 ; La Conscience de soi, 1933 ; La Présence totale, 1934 ; Le Moi et son destin, 1936 ; La Dialectiquede l’éternel présent, tome 2 : De l’acte, 1937 ; L’Erreur de Narcisse, 1939 ; Le Mal et la souffrance, 1940 ; La Parole et l’écriture, 1942 ; La philosophie française entre les deux guerres, 1942 ; La Dialectique de l’éternel présent, tome 3 : Du temps et de l’éternité, 1945 ; Introduction à l’ontologie, 1947 ; Les Puissances du moi, 1948 ; La Dialectique de l’éternel présent, tome 4 : De l’âme humaine, 1951 ; Quatre saints, 1951 ; Traité des valeurs : tome I, Théorie générale de la valeur, 1951 ; tome II, Le système des différentes valeurs, 1955 ; De l’intimité spirituelle, 1955 ; Conduite à l’égard d’autrui, 1958 ; Morale et religion, 1960 ; Manuel de méthodologie dialectique, 1962 ; Panorama des doctrines philosophiques ; Psychologie et spiritualité ; Sciences, esthétique, métaphysique, 1967 ; De l’existence (manuscrit de Limoges de 1912), 1984 ; Carnets de guerre, 1915-1918, 1985 ; L’Existence et la valeur (Leçon inaugurale et résumés des cours au Collège de France, 1941-1951), Documents et inédits du Collège de France, 1991 ; Règles de la vie quotidienne, février 2004.

Publié dans Auteurs

Commenter cet article