Simmel "Philosophie de l'argent" 3ème chapitre sections I et II Plan global

Publié le par Bégnana

Georg Simmel, Philosophie de l’argent, Troisième chapitre L’argent dans les séries téléologiques, sections I et II. Plan global selon les indications de l’auteur

 

L’édition utilisée est : Georg Simmel, Philosophie de l’argent, traduit de l’allemand par Sabine Cornille et Philippe Ivernel, P.U.F., 1ère édition 1987, P.UF. « Quadrige », octobre 2008.

 

Section I

« L’action finalisée, comme interaction consciente du sujet et de l’objet. » (p.7)

(« La grande opposition de toute l’histoire de l’esprit (…) à partir de ces déterminations. » pp.235-238)

 

« La longueur des séries téléologiques » (p.7)

(« Il en ressort premièrement (…) ce qui est objectivement lointain. » pp.238-241)

 

« L’outil en tant que moyen à la puissance deux, l’argent comme le plus pur exemple de l’outil. » (p.7)

(« Là intervient, dans notre examen de l’action finalisée, la notion capital d’outil. (…) le caractère abstrait de l’argent se convertit en réalité bien pratiques. » pp.241-245)

 

« La valorisation de l’argent due à ses possibilités illimitées d’emploi. » (p.7)

(« J’ai mentionné plus haut qu’un but déjà ferme (…) d’avoir en main l’argent plutôt que l’objet. » pp.245-253)

 

« Le superadditum de la richesse. » (p.7)

(« Voilà qui débouche finalement sur un autre phénomène général, qu’on pourrait appeler le super-additum de la richesse (…) son importance pour nous. » 253-255)

 

« Différences propres à un même quantum d’argent, selon qu’il fait partie d’une grande ou d’une petite fortune ; la limitation des prix par la consommation. » (pp.7-8)

(« Il est dans la nature de ce superadditum (…) la possibilité de toutes les valeurs en tant que valeur de toutes les possibilités. » pp.255-259)

 

« L’argent devenant par son caractère de pur moyen le domaine des personnalités qui ne sont pas liées au milieu social » (p.8)

(« Dans la zone d’influence d’un tel rapport (…) ni pour nous ni contre nous. » pp.259-268)

 

 

Section II

« La transformation psychologique des moyens en fins ; l’argent comme exemple le plus extrême. » (p.8)

(« Dans ce qui précède on a supposé une réalité du sentiment de valeur (…) cette création de l’esprit la plus extérieure, parce que au-delà de toutes qualités et intensités. » pp.269-275)

 

« Son caractère téléologique dépend des tendances culturelles des différentes époques. » (p.8)

(« Pour la conscience de la valeur, l’argent devient un absolu (…) n’implique pas nécessairement une évolution également heureuse. » pp.275-283)

 

« Conséquences psychologiques de la position téléologique de l’argent : cupidité, avarice, prodigalité, ascétisme, cynisme moderne, blasement. » (p.8)

(« Quand, pour un individu, le caractère de finalité de l’argent outrepasse ce degré d’intensité (…) je veux dire à ce qui est, tout bonnement, “excitant”. » pp.283-310)

 

 

Publié dans Oeuvres

Commenter cet article