Sujet et corrigé d'une dissertation (terminales technologiques) : Suffit-il de ne pas enfreindre les lois pour agir justement ?

Publié le par Bégnana

On valorise parfois celui qui transgresse les lois au nom de la justice. Autrement dit, on admet qu’il ne suffit pas de ne pas enfreindre les lois pour être juste. Cependant, c’est à la fois exiger plus de chacun qu’il ne peut et surtout ouvrir la voie à une compréhension individuelle de la justice qui est susceptible de se transformer en destruction de la vie sociale. On peut donc se demander s’il y a des conditions qui font qu’il n’est pas suffisant de ne pas enfreindre les lois pour être juste.

 

On peut constater que les lois changent en fonction des sociétés. Avoir plusieurs conjoints est légal dans tel pays et la monogamie est obligatoire dans un autre. Dès lors, cette diversité de lois conduit à penser que ce sont les lois seules qui font la justice. Donc, ne pas enfreindre les lois suffit pour être juste. Là où les lois ne disent rien, tout est permis. Et si elles en viennent à interdire ce qui était jusque là autorisé, on doit suivre à la nouvelle législation. Mais n’y a-t-il pas des lois injustes ?

Non, s’il est vrai qu’en l’absence de lois, tout est permis à chacun. Ce sont les hommes qui ont institué des lois contrairement aux nombreuses sociétés animales où les règles sont suivies instinctivement. Cette institution des lois limite d’un côté les possibilités d’action, mais d’un autre elle protège. De même qu’il faut bien choisir un sens de circulation en voiture, gauche ou droite, poser des règles rend possible la vie sociale. En conséquence, aucune loi ne peut être injuste, sauf si elle contredit les lois fondamentales d’une société. De telles lois quant à elles définissent la justice.

Cependant, certaines lois favorisent certains et en défavorisent d’autres. Elles ne remplissent donc pas leur fonction, c’est-à-dire garantir aux hommes une vie sociale. Est-il possible et comment d’enfreindre les lois tout en étant juste ou d’être injuste tout en n’enfreignant pas les lois ?

 

Certains lois sont injustes, non pas quand on a le sentiment de l’injustice qui masque souvent notre intérêt personnel, mais lorsqu’elles condamnent certains hommes à avoir moins que ce qu’ils méritent pendant que d’autres ont plus que ce qu’ils méritent. Ainsi, la justice réside plus dans l’égalité, voire l’égalité proportionnelle au mérite, que dans le strict respect de la loi. Comment accepter par exemple qu’un noble sous l’Ancien régime ait le droit de commander à l’armée parce qu’il est noble et non parce qu’il en a les capacités ? Mais lorsqu’on respecte les lois, cela ne suffit-il pas pour être juste ?

Nullement, car en n’enfreignant pas une loi injuste, on participe à son injustice. Et on est d’autant plus injuste qu’une telle loi nous favorise. Ainsi le chevalier de Rohan fit bastonner Voltaire parce que lui était noble. Il n’a pas enfreint les lois et a pourtant été injuste. Qui garde pour lui ce qu’il a pendant que les autres meurent de faim n’enfreint pas la loi C’est pourquoi voler n’est pas injuste dans ce cas selon Thomas d’Aquin dans la Somme théologique.

Néanmoins, prôner l’égalité ainsi rend possible des infractions qui détruiraient la vie sociale. Comment reprocher à celui qui ne les enfreint jamais d’être véritablement injuste ?

 

Il est injuste d’enfreindre les lois, mais non les ordres injustes. Car, lorsqu’un tyran ordonne d’agir, c’est pour son intérêt, voire l’intérêt de quelques uns. On peut donc penser qu’il n’y a de lois véritables que si et seulement si elles sont les mêmes pour tous. Sinon, il n’y a que des commandements pour les uns et des contraintes pour les autres. Ne pas enfreindre la loi suffit-il ?

En réalité, il faut également que l’égalité ne reste pas de pure forme et que les lois ne servent pas d’instruments pour que les plus puissants dominent les autres. C’est pourquoi il y a des cas où il ne suffit pas d’enfreindre les lois pour être juste, il faut aussi tenir compte de la situation. Les juges le font qui tiennent compte des circonstances particulières et qui ne se contentent pas d’appliquer la loi. Ainsi, le juge en France a été amené à casser des contrats de travail pour les lancers de nains. Ceux-ci étaient d’accord. Les contrats de travail étaient conformes aux lois. Toutefois, ils étaient contraires au principe de la dignité humaine. Ils ne suffisaient pas pour que les responsables d’établissement de nuit de s’être conformé aux lois pour être justes. Il fallait respecter l’humain.

 

Disons donc pour finir que nous nous demandions s’il y a des conditions qui permettent de dire que ne pas enfreindre les lois est suffisant pour être juste. La diversité des lois semble le prouver. Néanmoins, rendre possible la vie sociale n’est pas permettre à certains de dominer les autres. Il n’y a de lois que si elles sont les mêmes pour tous. Mais surtout, pour être juste, il faut viser l’égalité des hommes et ne pas simplement se contenter de ne pas enfreindre les lois qui sont dans notre intérêt.

 

Commenter cet article