Sujet (terminales technologiques) : Un objet technique peut-il être considéré comme une oeuvre d'art ? (2)

Publié le par Bégnana

Dans les musées, on admire aussi bien des œuvres d’art que des objets techniques comme de vieux outils. Peut-on regarder un objet technique comme une œuvre d’art ?

Un objet technique est fait pour être utilisé. Le contempler comme une œuvre d’art, c’est nier ce qu’il est. On ne peut le considérer comme une œuvre d’art, c’est-à-dire adopter l’attitude qu’on a vis-à-vis de l’œuvre d’art par rapport à lui. Toutefois, l’œuvre d’art est faite comme l’objet technique avec des outils, des savoir-faire. On pourrait donc avoir vis-à-vis de ce dernier la même attitude que pour celle-là. On peut donc se demander si un objet technique peut être considéré comme une œuvre d’art.

 

Si l’objet technique, même complexe, ne semble présenter aucun mystère, l’œuvre d’art passe pour être le produit du génie, c’est-à-dire d’un être exceptionnellement doué pour la création. C’est ce qui fait penser qu’on ne peut considérer un objet technique comme une œuvre d’art. Or, on peut comme Nietzsche dans Humain, trop humain I, faire remarquer qu’il n’y a aucune différence entre un peintre et un inventeur en mécanique. C’est qu’en effet, l’un comme l’autre travaille dans une seule direction et use de tout pour faire leur œuvre.

Aussi peut-on admirer un objet technique comme une œuvre d’art du point de vue de l’ingéniosité du créateur. Aussi un objet technique peut-il être beau, moins lorsqu’il est décoré, que lorsque sa forme exprime une idée. Marcel Duchamp avec ses ready-made a utilisé des objets techniques pour faire des œuvres d’art comme sa Fontaine, un urinoir signé ou son Hérisson, un sèche-bouteille. Il a ainsi nié l’opposition traditionnelle entre l’objet technique et l’œuvre d’art.

Cependant, une œuvre d’art représente quelque chose alors que l’objet technique ne représente rien. Aussi ne paraît-il pas possible de le voir comme une œuvre d’art. Est-ce parce qu’il est essentiellement une représentation ?

 

En effet, un objet technique peut être pensé comme une imitation ou représentation d’un modèle réel, soit ce que le technicien invente ou ce appartient à la nature. Par contre, l’œuvre d’art est l’imitation non d’un modèle réel, mais de l’apparence d’un objet comme Platon le soutient à juste titre dans La République. Un peintre peut représenter un cordonnier ou un charpentier sans rien savoir de leur métier. Ce ne sont donc que des apparences qu’il est capable de peindre.

Dès lors, on ne peut pas considérer un objet technique comme une œuvre d’art car cela reviendrait à en faire l’apparence de quelque chose. Ainsi je puis admirer une épée. Mais je ne la considère pas comme un portrait qui me fait penser à la personne qui a été portraituré. Par contre un tableau comme la Vénus à l’organiste du Titien me montre un musicien qui se détourne de son art pour voir une Vénus que le spectateur admire d’abord, elle qui est lascivement étendue sur un lit. On peut y lire la représentation de la supériorité de la peinture sur la musique dans l’expression de la beauté. Un tel sens sera absent d’un objet technique.

Néanmoins, on pourrait considérer qu’un objet technique est aussi l’expression ou la représentation d’une idée. De ce point de vue, il ne semble pas y avoir de différence avec l’œuvre d’art. Dès lors, y a-t-il une différence dans la relation entre l’idée et la réalisation entre l’objet technique et l’œuvre d’art ?

 

Un objet technique est intégralement pensé avant que d’être fait. C’est pour cela qu’Alain dans le Système des beaux-arts soutient qu’il peut être fait par une machine bien réglée à de multiples exemplaires. Au contraire, une œuvre d’art est faite progressivement. Quelles que soient l’étendue et la durée du travail de l’artiste, l’œuvre n’est pas la résultante de l’idée. C’est pour cela qu’elle est unique. Aussi l’artiste est-il dans la position du spectateur. C’est en contemplant l’œuvre qu’il la pense. C’est en la faisant que l’idée apparaît comme le montre la mélodie qu’il faut chanter pour qu’elle soit crée.

Aussi n’est-il pas possible de considérer un objet technique comme une œuvre d’art car il ne peut donner à penser ce que fait l’œuvre d’art. Le ready-made lui-même donne à penser une fois retirée du champ de l’usage. Si donc on contemple des objets techniques anciens, c’est bien parce qu’ils ne servent plus. Mais ils ne peuvent comme les œuvres d’art faire réfléchir sur la culture humaine. Dans son Amour sacré et amour profane, le Titien permet au spectateur de réfléchir sur l’amour qu’on interprète le tableau comme une apologie de l’amour divin ou au contraire comme une défense de la sensualité.

 

Disons donc pour finir que le problème était de savoir s’il y a des raisons pour qu’il soit légitime de considérer un objet technique comme une œuvre d’art. On a pu voir qu’il fallait penser la création technique et la création artistique comme identiques. Mais même dans cette hypothèse, l’œuvre d’art représente ou exprime quelque chose. S’il n’est pas nécessaire de la penser comme Platon comme une illusion, on peut la distinguer radicalement de l’objet technique car ce qu’elle représente ne préside pas à sa réalisation alors qu’il est toujours possible de se représenter totalement un objet technique avant de le réaliser. Parce qu’elle donne à penser et non lui, on ne peut le considérer comme une œuvre d’art.

 

Commenter cet article